Jack O'Neill

Stargate Wiki Sémantique — La référence sémantique sur l'univers Stargate
Aller à : navigation, rechercher
Jack O'Neill
Personnage de Stargate, la Porte des étoilesStargate SG-1Stargate : ContinuumStargate AtlantisStargate Universe
Informations biographiques
Nom complet Jonathan J. « Jack » O'Neill
Planète d'origine Terre
Nationalité Américaine
Genre
Race Tau'ri
Espèce Humain
Informations sur la famille
Mariage Sarah O'Neill (divorcé)
Enfant Charlie (décédé)
Informations socio-politiques
Occupation Militaire
Grade Lieutenant-général
Allégeance US Air Force
Informations non liées à l'univers Stargate
Interprété par Kurt Russell (Stargate, la Porte des étoiles)
Richard Dean Anderson
Voix française Bernard-Pierre Donnadieu (Russell)
Edgar Givry (Anderson)
Première apparition Stargate, la Porte des étoiles
« C'est un homme étonnant. Malgré tout ce qu'il a fait, il reste toujours modeste, en fait, il ne se met jamais en avant. Il aime même que les gens le pensent moins intelligent qu'il ne l'est réellement. Cerise sur le gâteau : c'est un leader incroyablement solide qui s'est investi dans ce programme plus qu'aucun autre l'aurait fait pour... enfin... tout ce que je peux imaginer. »
— Samantha Carter (SG1 : « Héros », 1re partie)

Jonathan J. O'Neill, plus communément appelé Jack, est lieutenant-général au sein de l'US Air Force. Il a servi pendant huit ans dans le Programme Porte des étoiles (sept ans à la tête de SG-1 puis une année à la tête du Stargate Command) jusqu'à ce qu'il soit transféré au Pentagone pour devenir le responsable du Système de défense terrien.

Biographie[modifier]

Sa vie personnelle[modifier]

« Vous avez un faible pour Les Simpson, la pêche, Mary Steenburgen, la couleur péridot, et vous êtes nul au ping-pong. »
— Joe Spencer (SG1 : « Rien à perdre »)

Évolution du personnage[modifier]

Stargate, la Porte des étoiles (1995)[modifier]

O'Neill, abattu et dépressif suite à la mort accidentelle de son fils, apprend sans réagir qu'il est réintégré dans le service actif sur ordre du général West. Peu après l'affectation du docteur Daniel Jackson, il prend la responsabilité du projet Gizeh en prévision du succès de l'équipe du docteur Catherine Langford sur l'utilisation du mystérieux artéfact découvert en 1928 en Égypte appelé Porte des étoiles par Jackson. Il prend la direction d'une équipe de reconnaissance sur la planète emmenant avec lui sans que les autres le sachent une tête nucléaire, croyant qu'il s'agissait d'une mission suicide. , le Grand-Maître suprême de l'Empire Goa'uld, la découvre et décide de la renvoyer sur Terre enrichi du minerai extrait des mines d'Abydos. Sur Abydos, il fait la connaissance de Skaara, qui lui rappelle son fils (SG1 : « Enfants des dieux »), mais pourtant, il active la bombe. Alors que Jackson essaye de sauver Sha're, une femme indigène dont il est tombé amoureux, O'Neill se bat contre le Prima de Râ Anubis et le décapite finalement avec les anneaux de transport. Râ, toutefois, a trafiqué la bombe, rendant sa désactivation impossible. Lorsque Râ voit que les Abydossiens se rebellent contre son autorité, il s'enfuit à bord de son Vaisseau-mère. O'Neill, dans l'impossibilité de désactiver la bombe, l'envoie avec l'aide de Jackson en utilisant les anneaux de transport dans le vaisseau, tuant Râ qui se trouve en orbite autour de la planète.

Peu après son retour sur Terre, O'Neill rédige un rapport de mission falsifié dans lequel il mentionne la mort de Daniel Jackson et des Abydossiens. Sa femme, Sarah l'avait déjà quitté avant qu'il revienne. O'Neill demande et obtient sa mise à la retraite (SG1 : « Enfants des dieux »).

Stargate SG-1 Saison 1 (1997)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 1.

Un peu plus d'un an plus tard, le général George Hammond (successeur du général W.O. West au commandement du SGC) le convoque Stargate Command pour discuter des événements passées lors de la mission sur Abydos après qu'Apophis et un détachement de ses Jaffas soient venus sur Terre par la Porte des étoiles pendant un bref instant, kidnappant un soldat et tuant quatre autres. Lorsque Hammond ordonne d'envoyer une nouvelle tête nucléaire sur Abydos, O'Neill avoue alors que la bombe n'a pas tué toute la population, mais seulement et son vaisseau qui se trouvait en orbite. De par sa violation d'ordres directs, O'Neill se retrouve dans le quartier de détention du Stargate Command. Là, il retrouve un de ses anciens coéquipiers, le major Kawalsky.

Plus tard, Hammond revient dans la cellule d'O'Neill et discute avec lui sur la manière de contacter Abydos. Pour voir si Daniel Jackson est toujours vivant et se trouve sur la planète, O'Neill prend une boite de Kleenex et la balance dans le vortex de la porte connectée sur Abydos. Plus tard encore, cette boite est retournée avec le message écrit : « Merci. Envoyez-en d'autres ». Hammond autorise O'Neill, Ferretti, Kawalsky à repartir sur Abydos, avec le capitaine Samantha Carter, une astrophysicienne théorique transférée du Pentagone. Sur Abydos, O'Neill retrouve Daniel Jackson, mais une autre attaque menée par Apophis a lieu au même moment, blessant Ferretti et Sha're et Skaara sont enlevés. L'équipe retourne sur Terre. Ferretti réussit à fournir les coordonnées de la planète sur laquelle les ravisseurs sont allés. Ayant reçu des ordres de la Maison Blanche, Hammond nomme O'Neill responsable de l'équipe SG-1 avec Carter et Jackson comme membres. Ils se retrouvent sur Chulak, le monde d'Apophis, avec SG-2, sous le commandement de Kawalsky. SG-1 est capturée par Apophis et juste avant qu'ils ne soient exécutés, O'Neill réussit à convaincre Teal'c, le Prima d'Apophis, de se joindre à lui. Teal'c se retourne contre ses gardes, donne une lance Goa'uld à O'Neill qui ouvre une brêche dans le mur de la prison. Son équipe ainsi que les prisonniers peuvent s'échapper et revenir sur Terre (SG1 : « Enfants des dieux »).

Quand le sénateur Robert Kinsey décide de mettre fin au programme Porte des étoiles, O'Neill et SG-1 passent illégalement par la Porte des étoiles, se rendant vers les coordonnées récupérées par Daniel Jackson lors d'une mission précédente dans réalité parallèle. Sur place, ils découvrent qu'ils sont à bord d'un des deux vaisseaux-mères Goa'uld lancés vers la Terre, sous le commandement de Klorel, le fils d'Apophis, qui a pris Skaara comme hôte. O'Neill se retrouve dans l'obligation de tuer Skaara pour sauver Daniel (SG1 : « Une dimension trop réelle », « Décision politique », « Dans le nid du serpent »).

Stargate SG-1 Saison 2 (1998-1999)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 2.

Alors que SG-1 explore P3R-272, O'Neill se fait télécharger dans son cerveau toute la connaissance des Anciens. Cependant, la physiologie humaine n'est pas évoluée au point de pouvoir garder toute l'information, ce qui engendre une dérive de langage d'O'Neill vers la Langue des Anciens et le dirige vers une mort certaine. Malgré cela, son subconscient réussit à insérer de nouvelles adresses dans le réseau de Portes des étoiles, à concevoir un générateur qui lui permet d'appeler Othala, la planète des Asgards, située dans une autre galaxie. Là-bas, les Asgards libèrent son esprit, lui parlent de l'Alliance des Quatre Grandes Races et commencent à porter un vif intérêt à O'Neill (SG1 : « La Cinquième Race »).

O'Neill, Carter et Daniel sont capturés, isolés par Hathor et entendent qu'ils ont passé 80 années en cryogénisation tandis que les autres n'ont pas survécu. O'Neill finit par se rendre compte de la supercherie et localise et libère Carter et Daniel, mais ils se font reprendre par Hathor (SG1 : « Après un long sommeil »).

Stargate SG-1 Saison 3 (1999-2000)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 3.

Hathor implante un symbiote Goa'uld dans O'Neill, mais Raully, une Tok'ra infiltrée, réussit à le cryogéniser, tuant le symbiote qui ne supporte pas le froid. Carter délivre de la cryogénie. Alors qu'Hathor tente de tuer Carter, O'Neill prend la Reine goa'uld par surprise et la jette dans l'azote liquide, la tuant sur le coup. Éveillés par ce fait d'arme, les Grands-Maîtres goa'uld entreprennent de lancer une attaque vers la Terre, mais Thor, commandant suprême des forces asgard est en mesure de négocier l'entrée de la Terre dans le Traité des Planètes Protégées avec l'aide d'O'Neill, initiant un profond respect mutuel entre les deux personnes (SG1 : « Dans l'antre des Goa'uld », « Diplomatie »).

Alors qu'SG-1 se trouve sur Edora, la Porte des Étoiles se retrouve enterré dans une pluie de météorites, coinçant O'Neill sur la planète pendant plus de trois mois. Là, O'Neill noue une relation avec une femme locale, mais après que le SGC ai réussi à prendre contact avec Edora, Il revient sur Terre, Carter ayant passé trois mois à construire un générateur à particules pour le ramener au SGC. Il est plausible que Laira soit enceinte au moment où il est parti (SG1 : « La Pluie de feu »).

Stargate SG-1 Saison 4 (2000-2001)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 4.

Stargate SG-1 Saison 5 (2001)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 5.

Stargate SG-1 Saison 6 (2002)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 6.

Stargate SG-1 Saison 7 (2003)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 7.

Stargate SG-1 Saison 8 (2004)[modifier]

Pour un résumé épisode par épisode, voir Jack O'Neill : Historique Stargate SG-1 Saison 8.

« Une nouvelle ère », 1re partie (2004)[modifier]

Lors d'un voyage vers l'avant-poste de l'Antarctique, le général O'Neill est presque tué quand le docteur Carson Beckett lançe un drone en essayant le fauteuil de contrôle, sauvé in-extremis par le pilotage du major John Sheppard. À l'avant-poste, Daniel, Weir et Rodney McKay persuadent O'Neill d'autoriser une expédition sur Atlantis dans la galaxie de Pégase. Malgré l'insistance de Weir pour que Sheppard, qui posséde le gène ATA, fasse partie de la mission, O'Neill est hésitant, citant les rapports de Sheppard, ce à quoi Weir réplique qu'elle a lu ceux d'O'Neill. O'Neill essaye de convaincre Sheppard, disant que tous ceux qui ne désirent pas passer par la Porte des étoiles étaient des « cinglés ». Au moment de lancer l'expédition, Weir donne un discours qu'O'Neill qualifie de joli. Après les résultats positifs du MALP envoyé, O'Neill donne le feu vert pour l'embarquement. Malgré l'insistance de Daniel qui souhaite partir sur Atlantis, O'Neill refuse catégoriquement. Une fois toute l'expédition passée, Weir donne au Général O'Neill les salutations depuis la galaxie Pégase. En réponse, une bouteille de champagne roule depuis la Porte des étoiles avec une étiquette marquée : « Bon voyage ! Général O'Neill ».[1]

« Le Trésor d'Avalon », 1re partie (2005)[modifier]

« Le Livre des origines »[modifier]

« Exil forcé », 1re partie (2006)[modifier]

« Exil forcé », 2e partie[modifier]

Stargate : Continuum (2008)[modifier]

Le général O'Neill assiste en compagnie de SG-1 à l'exécution du dernier Grand Maître Goa'uld, Ba'al. Il s'agit un fait de l'un des clones, le véritable Ba'al ayant tenté de modifier le continuum espace-temps en 1939.

« L'Empire contre-attaque »[modifier]

« Air », 1re partie (2009)[modifier]

Le général Jack O'Neill frappe à la porte de la maison des Wallace. Eli Wallace, vêtu d'un simple pyjama, lui ouvre la porte. O'Neill lui demande s'il est bien Eli Wallace, Eli tente de se défiler, mais O'Neill fait signe au docteur Nicholas Rush de venir. Ils lui expliquent que grâce à la résolution du puzzle de Dakara sur le jeu en réseau Prométhée, Eli a attiré l'attention de l'US Air Force. Une fois la clause de confidentialité remise entre les mains d'Eli, ce dernier ferme la porte sur le nez, laissant O'Neill et Rush interrogatifs.

Plus tard au Pentagone, le sergent-chef Walter Harriman avertit le général O'Neill que le colonel Carter est à l'écran. Elle prévient que le George Hammond a tout juste réussi à fuir en hyperespace au moment de l'explosion de la planète. Elle demande à O'Neill combien de personnes ont pu passer par la Porte des étoiles vers la Terre car elle a remarqué une activité de la porte d'une durée de six minutes. O'Neill lui répond qu'aucun personnel de la base Icare n'est arrivé sur Terre.

« Air », 2e partie[modifier]

Dans la salle de la Porte des étoiles du Destinée, Nicholas Rush dit au reste de la foule qu'il a en sa possession cinq pierres de communication Anciennes et qu'il a joint le Général O'Neill. Rush dit qu'au regard de la situation, de sa connaissance et de son expérience, O'Neill l'a placé responsable du groupe. Comme personne ne l'a vu faire, il est impossible de savoir si cela est vrai.

« Air », 3e partie[modifier]

« Terre »[modifier]

« Ennemi intérieur »[modifier]

« Pris d'assaut », 1re partie[modifier]

Notes[modifier]

L'envers du décor[modifier]

Voir aussi[modifier]

Liens externes[modifier]

Références[modifier]

  1. L'étiquette est rédigée en français dans le texte.

Apparitions[modifier]