Grande dalle circulaire de Gizeh

Stargate Wiki Sémantique — La référence sémantique sur l'univers Stargate
(Redirigé depuis Dalle circulaire de Gizeh)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grande dalle circulaire de Gizeh
Grande dalle circulaire de Gizeh.jpg

Nom original (VO) Large round coverstone
Informations
Première apparition Stargate, la Porte des étoiles
Entre les mains de Stargate Command

Une grande dalle circulaire a été trouvée lors des fouilles archéologiques de Gizeh en 1928.

Description[modifier]

Cette dalle, énorme, est sculptée. Elle comprend à l'intérieur un disque central au centre duquel se trouve deux lignes d'écriture : une normale avec des figures classiques connues, et un cartouche comprenant six symboles inconnus qui s'avèrent être en fait des constellations, comme révélé en 1995 par Daniel Jackson. Autour de ce disque sont gravées treize sections similaires. Cette dalle, selon les tests soniques et au carbone 14, est datée de 10 000 ans, la plaçant dans l'Histoire bien avant la civilisation égyptienne. Cette dalle a servi à couvrir la Porte des étoiles afin d'empêcher de revenir.

De 1928 à 1995, personne, à part le professeur Langford, sa fille Catherine, son équipe ainsi qu'une partie de l'US Air Force n'eut connaissance de l'existence de cette dalle. Daniel Jackson est le premier archéologue extérieur à la découvrir.

Le cartouche central comprend en réalité sept symboles, et correspond à l'adresse de la première planète accessible du réseau de Portes des étoiles découverte par les Terriens, Abydos (Stargate, la Porte des étoiles).

Traduction du texte[modifier]

Une traduction du texte classique, entamée par Gary Meyers, est achevée par Daniel Jackson :

Un millions d'années se trouve , dieu soleil, scellé et enfoui pour tous les temps sous sa Porte des étoiles.

Historique[modifier]

Plusieurs milliers d'années avant notre ère, les Égyptiens de l'Antiquité se révoltèrent contre et le chassèrent de la Tau'ri ainsi que ses gardes Horus. Comme conséquence de cette rébellion, la Porte des étoiles qui se trouvait à Gizeh et qui servait de moyen d'acheminement humain entre la Terre et Abydos fut enterrée et recouverte d'une large dalle circulaire, empêchant ainsi tout passage possible entre les deux mondes. Ils y gravirent un message d'avertissement ainsi que d'autres signes (Stargate, la Porte des étoiles).

Lors de fouilles archéologiques effectuées en 1928 sur le plateau de Gizeh en Égypte, cette dalle est trouvée et exhumée par l'équipe archéologique du professeur Langford. En dessous de cette dalle se trouve un large anneau circulaire faite d'un matériau inconnu (Stargate, la Porte des étoiles). Cette dalle, ainsi que la Porte des étoiles et un fossile, sont rapatriés aux États-Unis en 1939 à bord du Achille juste avant la Seconde Guerre Mondiale et pris en charge par l'US Air Force (Stargate Continuum). En 1945, le professeur Langford continue d'étudier la dalle et la fonction de la Porte des étoiles avec le docteur Ernest Littlefield (SG1 : « Le Supplice de Tantale »).[1]

En 1995, le docteur Daniel Jackson est recruté par Catherine Langford pour faire des traductions de hiéroglyphes et découvre ainsi la dalle au coeur de la base militaire de Cheyenne Mountain[2] Jackson corrige et finalise la traduction du cartouche entamée par Gary Meyers. Poursuivant pendant quinze jours ses recherches, il finit par découvrir que les signes présents sur le cartouche central ne sont pas une nouvelle forme d'écriture, mais en réalité des symboles représentant des constellations. Il découvre aussi qu'il n'y a pas six, mais sept symboles, le septième étant intégré au cartouche. Le rôle de ces symboles est de définir un point dans l'espace à partir de six coordonnées, plus un septième comme point d'origine. À partir de ces symboles trouvés, l'équipe de techniciens rentre alors les coordonnées dans l'ordinateur de calcul et réussit à ouvrir un couloir spatio-temporel avec la Porte des étoiles (Stargate, la Porte des étoiles).

Notes[modifier]

  • On ne sait pas ce que devient la dalle après la découverte de l'adresse d'Abydos, étant donné qu'elle est devenue inutile par la suite.

Références[modifier]

  1. Dans les flashbacks de l'épisode « Le Supplice de Tantale », Langford cite la traduction faite suivant Budge du cartouche (la porte du ciel), reprise plus tard par Gary Meyers dans Stargate, la Porte des étoiles.
  2. Il s'agit bien sûr d'une rétrocontinuité, le film montrant la base de Creek Mountain.